Ils n’eurent jamais une réelle volonté de renverser le régime communiste du Nord ni d’entreprendre des actions près de la frontière Chinoise. Dès le début de l’année 50 la reconnaissance officielle de la république démocratique du Vietnam d’Ho Chi Minh avait été réalisée par les deux nations communistes. Alors que la guerre se poursuivait, le désir de trouver une "paix honorable" était la motivation pour garder des troupes au Vietnam. Sur le front intérieur, à partir de 1949, la peur des communistes nationaux s'empara de l'Amérique. Cependant au début des années 60 sous la présidence Kennedy commença l’américanisation, avec l’envoi contre l’avis du président Sud-Vietnamien de conseillers militaires. Il offrit donc à cette dernière des concessions exorbitantes au traité de Yalta en 1945 au lieu d’investir en force militairement par les Balkans pour réduire à néant l’URSS comme Churchill le souhaitait. Les forces navales américaines dans le Golfe du Tonkin, sur la côte du Vietnam, a signalé avoir été la cible de tirs de canonnières nord-vietnamiennes. En fait dans les années 50 la Chine et l’URSS, les deux grandes puissances communistes, apparaissent aux yeux de l’Amérique comme un bloc important contrôlant de vastes populations et disposant d’un potentiel militaire menaçant, dont la bombe atomique pour l’URSS. Pourquoi et comment les Etats-Unis ont-ils mené et perdu la guerre du Vietnam (1964-1973) ? du 19-10-2011 20:45:16 sur les … Mais c’est surtout la guerre de Corée et son déroulement qui fit basculer les États-Unis dans la « Théorie des Dominos » les persuadant que la perte d’un état en Asie du Sud-Est entraînerait une réaction en chaîne et l’avènement du communisme. C'est dans ce contexte que les premiers conseillers militaires ont été envoyés pour aider les Français à combattre les communistes du nord du Vietnam en 1950. Diem, qui, a cette époque était en froid avec les États-Unis se retrouva porté aux nues comme le héros de indépendance et retrouva le soutien des américains. En effet, le gouvernement de Diem pratiquait une discrimination permanente et manifeste envers les bouddhistes qui représentaient pourtant 90% de la population du Sud-Vietnam. En plus de cela un les catholiques jouissaient d’un favoritisme extrême se voyant offrir la plupart des fonctions à responsabilité dans le gouvernement. Mais il y avait toujours un soutien considérable pour la guerre, et Nixon avait fait campagne en 1968 en promettant de mettre un terme "honorable" à la guerre. Il souhaitait mandater les pays colonisateurs, avec un suivi par l’ONU, et laisser le temps nécessaire à la Corée et à l’Indochine notamment, pendant environ 25 ans pour se développer et finir par s’auto administrer. Peu de décisions en matière de politique étrangère américaine ont été plus conséquentes que la série d'événements qui ont conduit les États-Unis à s'impliquer dans la guerre du Vietnam. Roosevelt donna en fait la possibilité à l’URSS de se renforcer et d’aider Mao Zedong dans sa conquête de la Chine continentale. En effet, la guerre du Vietnam ( 1959-1975) qui a lieu pendant les années hippie envoient des soldats qui font usage d’alcool, de drogues lors de la guerre et ou la prostitution règne. La guerre du Vietnam a vu s'affronter le Nord-Vietnam, soutenu par le bloc communiste, et le Sud-Vietnam, soutenu par les États-Unis, qui interviennent militairement de 1965 à 1973. L'économie mondiale à l'arrêt Coronavirus : la crise financière Coronavirus : les entreprises s'adaptent face à la crise Le constructeur automobile Renault. Cet événement intermédiaire s’inscrit-il objectivement dans une évolution historique durable ? Tandis que d'après le bilan officiel publié aux Archives nationales, 58 220 militaires américains ont perdu la vie lors de la guerre du Vietnam (1955-1975), l'un des plus grands traumatismes vécus par les Américains au XXe siècle. McCarthy a vu des communistes partout en Amérique et a encouragé une atmosphère d'hystérie et de méfiance. Les responsables politiques et militaires américains ont aussi considérablement sous-estimé le nationalisme et l’anticolonialisme du Front national de libération du Sud-Vietnam (FNL). III. La guerre était impopulaire chez eux, elle coutait des milliards et des dizaines de milliers de morts américains … La résolution du golfe du Tonkin a été adoptée par les deux chambres du Congrès quelques jours après la confrontation navale. Peu à peu, les États-Unis ont été entraînés dans une guerre sans merci. Tout au long de la fin des années 1960, l'ambiance en Amérique s'est transformée. Cette théorie s’intensifia après l’invasion de la Corée du Sud par le Nord, les États-Unis, sous l’égide de l’ONU, s’engagèrent militairement pour repousser les Nord-Coréens au delà du 38 ème parallèle mais lorsque les États-Unis décidèrent de s’attaquer directement au Nord il se heurtèrent aux forces chinoises déferlant telle une marée humaine avec des troupes 6 fois plus importantes (600 000 hommes) que le contingent de l’ONU. La conférence de Genève s’ouvrit le 8 mai, le lendemain de la défaite de Dien Bien Phu ou la France perdit 16 000 hommes. Cela ne s'est pas produit. Le début de la guerre de Corée en 1950 mena le gouvernement américain à considérer la guerre d’Indochine comme le second front du monde libre contre le communisme international. Face à la poussée du VC le gouvernement américain conclut que le seul moyen d’empêcher le Sud- Vietnam de passer sous le contrôle communiste était de s’investir directement dans la stabilisation du Sud et donc de participer directement à la guerre, ce qu’ils avaient soigneusement éviter de faire durant la première guerre d’Indochine. Le pays a passé une grande partie des années 1950 sous l'influence de la peur rouge, dirigée par le virulemment anticommuniste Le sénateur Joseph McCarthy. Après la fin de la guerre d'Indochine en 1954, l'Indochine française est divisée en 4 États: Laos, Cambodge, Nord-Vietnam et Sud-Vietnam. Un soldat qui ramasse le corps en morceaux d’un enfant Elle aura en effet été fortement médiatisée, au plus grand regret du gouvernement qui envoya des journalistes pour filmer les combats, car ce qui s’y passait était loin de les … La seule carte à jouer qui restait à la France pour négocier, était de brandir la menace d’une intervention américaine afin de tirer son épingle du jeu lors des négociations mais les États-Unis ne l’entendaient pas de cette manière et ne soutinrent pas la France dans cette voie. Dans la même période Kennedy fut assassiné à Dallas. Fin de la guerre du Vietnam : le pays est unifié. Elle va ternir irrémédiablement leur image. En quoi la stratégie de l’endiguement explique l’intervention américaine au Vietnam ? L'incident du golfe du Tonkin semblait être une provocation à la guerre. La politique étrangère de Kennedy était bien sûr enracinée dans le Guerre froide, et l'augmentation du nombre de conseillers américains reflétait la rhétorique de Kennedy de résister au communisme partout où il se trouvait. Même si les deux événements n'ont rien à voir, ce seuil revêt une portée symbolique tant la guerre du Vietnam demeure l'un des plus grands traumatismes vécus par les Américains au XXe siècle. Au niveau international, après la Seconde Guerre mondiale, pays après pays en Europe de l'Est était tombé sous le régime communiste, tout comme la Chine, et la tendance se répandait dans d'autres pays en Amérique latine, L'Afrique et l'Asie également. Cette politique ne changea pas même lorsque le conflit éclata entre la France et le Vietminh fin 1946. Si j’étais né au Vietnam, je lutterais également aux côtés de la révolution et je n’accepterais aucun envahisseur. Le conflit vietnamien pour les armées américaines, restera pour longtemps un traumatisme et un paradoxe militaire. Cette discrimination ne venait pas seulement du fait que les Ngo étaient profondément catholiques mais également du fait que, dans leur perception, le bouddhisme, à cause d’une organisation très lâche dans la hiérarchie des bonzes ne constituait pas une garantie suffisante pour contrer le communisme en plein essor au Nord. Clausewitz : La guerre n'est rien d'autre que la continuation de la politique par d'autres moyens. Ce à quoi l’officier nord vietnamien répondait « That may be true. le mouvement anti-guerre mobilisé les Américains en grand nombre et les manifestations contre la guerre devinrent monnaie courante. Les Français se battaient dans Vietnam de maintenir leur puissance coloniale et de regagner leur fierté nationale après l'humiliation de La Seconde Guerre mondiale. Le sentiment, surtout parmi les voix conservatrices en Amérique, était que le sacrifice de tant de morts et de blessés au Vietnam serait vain si l'Amérique se retirait simplement de la guerre. Découvrez pourquoi un pays à peine connu de la plupart des Américains en est venu à définir une époque. Elle navait pas pris part à la conquête des colonies dAfrique ou dAsie. Il a donné au président une large autorité pour défendre les troupes américaines dans la région. Pendant l'administration de Richard M. Nixon, les niveaux des troupes de combat ont été réduits à partir de 1969. Si les États-Unis avaient eut une meilleure lecture de la situation et donc en engageant dès le début du conflit des actions massives au Nord plutôt que d’essayer d’éviter les infiltrations communistes au Sud, la guerre du Vietnam aurait probablement prit une autre tournure et, qui sait, aurait peut-être mené à une victoire sur les communistes. C'est la chute de Saigon, capitale du Sud-Vietnam, qui met un terme définitif aux affrontements entre les troupes vietnamiennes. Diem s’enfonça dans un refus complet de conseils et pressions de toutes parts même celle de son principal créancier, les États-Unis d’Amérique. Au lendemain de l’accord de Genève en 1954 les États-Unis, craignant l’expansion du communisme après la victoire du Nord au Vietnam, poussèrent à la création de l’OTASE (Organisation du traité de l’Asie du Sud-Est ou SEATO en anglais) qui fut signée le 8 septembre 1954, soit seulement 48 jours après les accords de Genève, par les États-Unis, la France, la Grande Bretagne, l’Australie, la Nouvelle Zélande, le Pakistan, les Philippines et la Thaïlande. Les conseillers de Johnson ont supposé que les seules attaques aériennes obligeraient les Nord-Vietnamiens à négocier la fin du conflit armé. 30 avril 1970, Washington, DC. Dans ce contexte les États-Unis poussèrent à la création de l’ONU et le président Roosevelt pensait que les grandes puissances alliées de la seconde guerre mondiale devaient en faire partie, y compris l’URSS. Le 8 février 1962, l'administration Kennedy a formé le Military Assistance Command Vietnam, un opération militaire destinée à accélérer le programme d'aide militaire aux Sud-Vietnamiens gouvernement. Les Américains ne se remettront de leur humiliation que dans les années 1980, grâce au verbe du président Ronald Reagan. Le président est montré ici debout devant une carte du Cambodge. Si cette opération avait été déclenchée, le cours de la guerre aurait peut-être été différent car le siège de Dien Bien Phu aurait pu être brisé par les bombardements massifs de l’USAF. Faut pas oublié que la russie a beaucoup aidée le Vietnam du Nord en armement et financièrement - page 2 - Topic Pourquoi les USA ont perdu au Vietnam ? Les États-Unis ont estimé qu'ils perdaient Guerre froide et avait besoin de "contenir" le communisme. Les Etats - Unis entrés dans la guerre du Vietnam pour tenter de prévenir la propagation du communisme, mais la politique étrangère, les intérêts économiques, les craintes nationales et les stratégies géopolitiques ont également joué un rôle majeur. Même si les deux événements n’ont rien à voir, ce seuil revêt une portée symbolique tant la guerre du Vietnam demeure l’un des plus grands traumatismes vécus par les Américains au XXe siècle. Chronologie de l'engagement militaire américain au Vietnam. Les raisons pour entrer dans la guerre du Vietnam ne semblaient plus aussi essentielles, surtout si on les compare au coût de la guerre. Une grande zone de végétation dans une forêt qui n’est pas si tranquille qu’elle ne le parait, elle cache en effet des centaines de soldats. Après avoir temporairement apporté leur soutien au Vietminh pour rejeter les troupes japonaises du Vietnam, avec la fin de la seconde guerre mondiale Les États-Unis se désintéressèrent de l’Indochine restant sourds aux appels de l’empereur Bao Dai au Sud, ou à ceux du Vietminh au Nord souhaitant chacun de l’aide dans leur quête d’indépendance. Durant l’année 1963 éclata l’affaire bouddhiste qui allait amener Kennedy à lâcher Diem et à encourager un coup d’état pour le renverser. Poussés à l'extrême, d'autres nations de l'Asie deviendraient des satellites de l'Union soviétique ou de la Chine communiste, tout comme les nations d'Europe de l'Est étaient tombées sous la domination soviétique. À découvrir La théorie des dominos a soutenu que le communisme se répandrait si le Vietnam devenait communiste. soit l’engagement direct de forces américaines pour combattre ouvertement Hanoï en escomptant sur le fait que l’étalage de la toute puissance américaine forcerait les communistes à respecter le 17 ème parallèle comme cela avait fonctionné avec les Nord Coréens dans le respect du 38 ème parallèle. "Le président met en garde contre un désastre de la chaîne en cas de disparition de l'Indochine. Dans cette démarche d’équilibre et de paix, Roosevelt n’appréciait pas les possessions coloniales françaises qui risquaient de compromettre la paix et notamment celle de l’Indochine à cause de sa situation stratégique à la jonction de l’océan Indien et du Pacifique. Thuan a remis une lettre du président Ngo Dinh Diem traitant de la menace communiste pour son pays. Ils avaient pour but de se déplacer le plus rapidement possible sans être vu par l’armée du Sud Vietnam et par les Américains. A. Dès 1950, le gouvernement américain annonça que l’aide militaire à la France serait dorénavant fournie de manière directe pour une utilisation dans la guerre d’Indochine. Pourquoi ? Cette action entraîna le gouvernement américain à prendre parti officiellement contre le régime de Diem, Washington estimant alors que la lutte contre le communisme ne pouvait plus être gagnée par un régime s’opposant ouvertement aux bouddhistes largement majoritaires dans la population. Ho Chi Minh , Vo Nguyen Giap et ses partisans ont fui dans les montagnes et ont commencé une guerre de guérilla contre les francais qui ont réoccupé l’Indochine française, et après la défaite des nationalistes en Chine, ils ont reçu les aides de la République populaire de Chine et celles de l’URSS.La guerre de huit ans a coûté , pour les francais, 94.000 morts et 40.000 capturés. Dans cette optique de lutte contre l’expansion communiste, lorsque la France, malmenée en Indochine, inscrivit à l’ordre du jour de la conférence de Genève, la paix en Indochine, le gouvernement américain y était opposé de peur d’un renforcement du communisme dans cette partie du globe. Alors pourquoi ont-ils perdu? Parce que pour lui, tel est le prix à payer pour prévenir la tourmente politique et ne pas perdre le contrôle de l’opinion américaine. S’en suivit en juin la désormais célèbre immolation par le feu d’un bonze en signe de protestation dans un quartier fréquenté de Saigon devant les journalistes étrangers. Mais progressivement, avec la montée de la guerre froide, les États-Unis se rangèrent au coté de la France car le Vietminh était communiste et que la politique américaine était l’endiguement de cette idéologie politique. Étant donné la position d'Eisenhower crédibilité en matière militaire, son approbation proéminente de la théorie des dominos l'a placée au premier plan du nombre d'Américains pendant des années qui verraient la situation se dérouler en Asie du Sud-Est. Les GI auraient remporté chacune de leurs batailles mais en définitive perdu la guerre. La grande médiatisation de la guerre du Vietnam a montré les soldats américains sous un autre angle : violences, notamment contre ... Davantage d'Américains sont morts du coronavirus qu'à la guerre du Vietnam. La guerre du Vietnam a plusieurs causes dont nous ferons un résumé court.Elle a duré 15 ans (dates : 1960 à 1975), ce qui en fait la plus longue du XXème siècle. Et les forces alliées ne réussirent en fin de compte qu’à stabiliser la répartition et le statut quo le long du 38 ème parallèle. Après la mort de Kennedy, l'administration de Lyndon Johnson a poursuivi la même politique générale consistant à mettre des conseillers américains sur le terrain à côté des troupes sud-vietnamiennes. Le rôle des conseillers américains s'est accru et à la fin de 1963, il y avait plus de 16 000 Américains sur le terrain pour conseiller les troupes sud-vietnamiennes.. Après la partition du Vietnam, l’Amérique entra en scène au Sud-Vietnam au coté de Ngo Dinh Diem intronisé chef du gouvernement par l’empereur Bao Dai. Quarante ans après la fin de la guerre, The Guardian dans un dossier d'analyse de fond sur la société vietnamienne considère qu'« en dépit d'avoir perdu la guerre, les Américains et leurs alliés sont revenus avec les armes encore plus puissantes de la finance, forçant les Vietnamiens à prendre une route qu'ils n'avaient pas choisie. Les États-Unis ne pouvaient pas remporter la victoire. ", "Transcription de la conférence de presse du président Eisenhower, avec commentaires sur l'Indochine.". En effet, cette théorie était en réalité parfaitement fausse surtout appliquée au Vietnam, et trahissait une méconnaissance flagrante des américains quant au passé du Vietnam. Tout au début des années 50, les forces du Viet Minh ont réalisé des gains importants. Les États-Unis ont estimé qu'ils perdaientGuerre froide et avait besoin de "contenir" le communisme. Sun Tzu disait "la guerre se remporte d'abord dans les temples" c'est à dire dans le mental. Tunnel de Cu Chi province de Hi Chi Minh. Commandement de l'assistance militaire au Vietnam. Mais si les américains n’ont jamais perdu militairement parlant, le territoire et possessions américaines sont restées intactes et ils n’ont pas versé de dommages ou autre compensation de guerre au nord Vietnam, politiquement parlant c’est une autre affaire… Pourquoi les US ont fini par partir, à mon avis trois raisons essentielles. Cependant, les forces du Sud, sans soutien au combat américain, ne pouvaient pas retenir les Nord-Vietnamiens et les Viet Cong. Cest en fait à cause de lattaque sur son territoire par les Japonais à Pearl Harbor que lengagement militaire américain fut déclenché pendant la second… L’arrivée de Truman à la présidence, à la mort inattendue de Roosevelt en 1945 changea cette politique du tout au tout. Il considérait également que les américains étaient superficiels et sans aucune connaissance réelle du Vietnam et de ses problèmes véritables. C'était la première fois que des troupes de combat étaient insérées dans la guerre. Pour les États-Unis l’équilibre en Europe reposait historiquement sur la Grande Bretagne mais dans l’après guerre cette dernière était affaiblie et ne pouvait pas continuer à jouer ce rôle traditionnel pour le maintien de l’équilibre des forces. Voilà pourquoi les américains ont perdu la guerre du vietnam Il s’agissait d’une erreur d’appréciation majeure en termes de géopolitique et de connaissance de l’histoire du Vietnam car bien qu’étant deux pays communistes il existait une profonde hostilité latente entre Hanoï et Pékin car le Vietnam avait lutté contre les Chinois dans le passé à maintes reprises afin de barrer l’accès de la Chine aux vastes greniers à riz du sud-est Asiatique et le Vietminh redoutait encore plus l’entrée des troupes chinoises colonisatrices que celles des États-Unis. Elle constitue aussi un tournant dans les relations entre la population américaine et le gouvernement américain et un changement de vue sur la Guerre froide qui était à l’origine de l’intervention américaine au Vietnam. Cette pseudo alliance et le rôle de médiateur de la Chine s’expliquait par la volonté de la Chine de freiner les ambitions du Vietminh et de l’empêcher d’étendre son contrôle, se disant qu’une Indochine morcelée permettrait plus facilement l’expansion chinoise dans le Sud Est Asiatique. © 2021. Du fait de la forte croyance américaine dans la « Théorie des Dominos », c’est la seconde solution qui fut choisie par le président Johnson, mais elle ne mena pas à la stabilisation comme le pensaient les États-Unis. Cette tendance américaine se marqua encore plus visiblement lorsque la Chine passa sous contrôle communiste de Mao Zedong en 1949. Au fur et à mesure que 1963 progressait, la question du Vietnam est devenue plus importante en Amérique. Les américains, non. Cette politique forcenée dendiguement du communisme partout dans le monde menée par les États-Unis eut tendance à faire oublier que lAmérique était avant tout un pays disolationnisme traditionnel cherchant le développement de son nouveau continent et à bâtir un havre de paix pour les émigrés. Certes, au Nord, Hô Chi Minh et ses collaborateurs étaient des communistes, et de l’espèce la plus doctrinaire. Les vietnamiens savaient pourquoi ils se battaient. It … S’en suivit alors une période troublée car les juntes militaires qui prirent le pouvoir successivement au Sud-Vietnam n’avaient aucune expérience ni aucune politique pour maintenir le pays dans la stabilité. Ce sentiment était renforcé par l’accord de collaboration de 30 ans signé entre les deux Empires. C’est en fait à cause de l’attaque sur son territoire par les Japonais à Pearl Harbor que l’engagement militaire américain fut déclenché pendant la seconde guerre mondiale. Il y a eu un échange de coups de feu, bien que les différends concernant ce qui s'est exactement passé et ce qui a été rapporté au public persistent depuis des décennies. La guerre du Vietnam a surpris les États-Unis au sommet de leur puissance et de leur prestige. Les sites du Groupe Figaro. En novembre 1963 un putsch, avec l’appui de la CIA, renversa le régime, Diem et son frère Nhu y perdirent la vie. De ce fait il devint au fil du temps totalement imperméable aux conseils ou mises en garde des américains malgré l’importante aide qu’ils versaient à son régime. Kallie Szczepanski contribué à cet article. Elle n’avait pas pris part à la conquête des colonies d’Afrique ou d’Asie. Diem, ne voulant pas paraître faible et ne souhaitant pas céder aux revendications bouddhistes, prit le parti du durcissement, décidant d’instaurer la loi martiale pour rétablir l’ordre et lançant une attaque contre les pagodes à Saigon et à Hué pour emprisonner les leaders et militants influents bouddhistes. Un individu a filmé une vidéo qui nous montre pourquoi les américains ont perdu la guerre du Vietnam ! Elle précipita l’Amérique dans un conflit meurtrier d’une dizaine d’années avec la conclusion que l’on connaît. Deux stratégies s’offraient alors aux américains : soit une opération de sauvetage à objectif limité, sans devenir un opposant direct à Hanoï, mais pour empêcher les communistes de prendre le Sud en profitant du chaos ambiant, dans le but de donner ainsi le temps au Sud de se réorganiser en renforçant son potentiel de défense. Finalement, les forces nord-vietnamiennes ont envahi le sud et, le 30 avril 1975, ont capturé la capitale sud,Saigon , réunification du pays sous un régime communiste. Le Sud Vietnam a été aidé par les Etats-Unis. Quoi qu'il advienne de la confrontation, le Administration Johnson utilisé l'incident pour justifier une escalade militaire. Le 22 avril 1971, parlant des pertes au Vietnam et du désir de rester dans la guerre, Kerry a demandé: "Comment demandez-vous à un homme d'être le dernier homme à mourir pour une erreur?". Cette politique forcenée d’endiguement du communisme partout dans le monde menée par les États-Unis eut tendance à faire oublier que l’Amérique était avant tout un pays d’isolationnisme traditionnel cherchant le développement de son nouveau continent et à bâtir un havre de paix pour les émigrés. Suite au retrait français d'Indochine, la solution mise en place a mis en place un gouvernement communiste au Nord Vietnam et un gouvernement démocratique au Sud Vietnam. (Cette même année, le guerre de Corée a commencé, opposant les forces communistes nord-coréennes et chinoises aux États-Unis et à ses alliés des Nations Unies.). États-Unis étaient partis, ils avaient une armée de 1 million. Le retrait des troupes américaines du Vietnam résulte partiellement du travail des correspondants de guerre internationaux dont … Il voulait la poursuite de la guerre mais ne souhaitait pas une participation directe des troupes américaines dans celle-ci. Les Américains se croient le centre du monde, mais, au Vietnam, on a effacé les traces de leur passage! Nguyyan Dinh Thuan, ministre en chef du Cabinet du président Ngo Dinh Diem du Sud-Vietnam, s'entretient aujourd'hui avec le président Kennedy dans son bureau de la Maison Blanche. Président Dwight Eisenhower a invoqué la théorie des dominos lors d'une conférence de presse tenue à Washington le 7 avril 1954. À la fin de 1967, le total des troupes américaines atteignait un sommet de 490 000 au Vietnam.. Le gouvernement des États-Unis avait un intérêt dans le conflit en Indochine de la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu'au milieu des années 1950, lorsque la France s'est retrouvée à lutter contre une insurrection communiste dirigée par Ho Chi Minh. Le sentiment anti-communiste chez lui a influencé les vues de politique étrangère. Contre toute attente et après une période troublée, il réussit à stabiliser son pouvoir en battant les Binh Xuyen et ralliant la secte Cao Dai à sa cause. Le New York Times a titré une page une histoire à propos de sa conférence de presse, "Le président met en garde contre une catastrophe en chaîne si l'Indochine s'en va.". Réponse simple les Etats Unis n'ont jamais perdu la guerre du Vietnam militairement parlant mais ils l'ont perdu politiquement. C’est uniquement grâce à un "allié" inattendu en la personne de la Chine que Pierre Mendès France réussit à arracher une partition du Vietnam le long du 17 ème parallèle, laissant le Nord sous contrôle Vietminh et aboutissant au retrait de la France. En mai 1954, les Français subissent une défaite militaire à Dien Bien Phu et les négociations commencent pour mettre fin au conflit. C'est dans ce contexte que les premiers conseillers militaires ont été envoyés pour aider les Français à combattre les communistes du nord du Vietnam en 1950.