Ce modèle asiatique, mêlant petite paysannerie en décroissance et fermes agro-industrielles en émergence, doit faire face à de nombreux défis, souvent résumés au changement global, dont l’origine peut être endogène ou exogène selon les systèmes étudiés. Sa forme est massive, l'Asie forme un bloc d'un seul tenant. Dans le cadre de cette définition, elles s’étendent en effet à l’est jusqu’à l’océan Pacifique, au nord jusqu’à l’océan Arctique, et au sud jusqu’à l’océan Indien et aux îles de l’Asie du Sud-est. Elle englobe aussi bien les pays les plus pauvres que les nations les plus riches du monde. Les périurbains préfèrent travailler dans des métiers plus rémunérateurs comme le bâtiment ou le transport. Cette stratégie commerciale des pays d’Asie du Sud-Est s’organise au travers d’une industrialisation rapide de son agriculture dans un marché en phase de libéralisation. Elle regroupait d’une part les territoires asiatiques de la Turquie et l’Iran, au nord, et d’autre part l’Iraq, la Syrie, le Liban, Israël, la Jordanie, l’Arabie Saoudite et certains états de la péninsule Arabe, au sud. La Chine, à elle seule, regroupe plus d’1 milliard d’habitants qui vivent surtout dans sa partie orientale, là où les plaines sont les plus vastes et où le climat est le plus agréable. Elles consomment des terres agricoles qui pourraient être nécessaires dans quelques décennies. Un vaste choix de cartes murales du monde, en papier ou plastifiées, avec ou sans lattes (qui peuvent être accrochées en un seul point avec une excellente tenue), à coller, aimantées, à gratter, fluorescentes (idéales pour une chambre d'enfant). La vraie révolution génétique s’est déroulée avec l’introduction du riz doré permettant de multiplier par deux les rendements déjà obtenus dans les années 1980. Comme partout dans le monde, les grandes villes se développent dans les régions les plus fertiles (D’Amoura et al., 2017). Capitale : New Delhi. L’intérêt alimentaire, agronomique et économique de cette huile est un facteur important de son développement. Le rythme de destruction des milieux naturels a été multiplié par 8 dans la dernière décennie (Miettinen et al., 2011 ; Estoque et al., 2019). Il s’agit plutôt d’une doctrine fondée sur un système éthique et social que d’une véritable religion. Détails Carte de Malaisie et de Singapour. Les Caucasiens habitent surtout en Asie méridionale et en Asie du Sud-Ouest. Seules l’Indonésie et la Malaisie ont la particularité d’avoir développé massivement la culture du palmier à huile. Covid-19 & Voyage : carte du monde des frontières ouvertes / fermées aux voyageurs Retrouvez sur cette carte les pays actuellement accessibles aux français (en vert sans quarantaine, en jaune avec quarantaine), celles qui vont ouvrir prochainement (en orange) et les pays dont les frontières sont fermées aux voyageurs français (en rouge). Le risque serait d’observer un décrochage commercial dans l’autonomie alimentaire au profit d’une plus forte dépendance vis-à-vis des pays développés. Elle peut être divisée en deux parties : l’une continentale, l’autre insulaire. Cette déstructuration est aussi sociale et économique. Ce double phénomène a pour conséquence directe une utilisation rapide des ressources naturelles pour soutenir le développement (Nevins et Peluso, 2018). Il s’agit de doctrines philosophiques plutôt que de religions à proprement parler. | La Thaïlande, le Vietnam et le Cambodge sont passés d’environ 20 % des terres cultivées en 1960 à plus de 30 % en 2010. L’Indonésie se place en première position avec près de 13 millions d’hectares de palmier à huile contre un peu plus de 5 pour la Malaisie, soit un total de 18 millions d’hectares. Cette région a trois grands types de climats (document 1) : le climat équatorial (chaud et pluvieux toute l’année), le climat tropical de mousson (alternance de saison sèche et saison des pluies) et un climat subtropical humide (avec une alternance des températures entre l’hiver et l’été). "The Competitiveness and Complementarities of Agriculture Trade among ASEAN-5 Countries: An Empirical Analysis”. Malgré cette baisse du taux de ruralité, la démographie rurale a continué de progresser, passant de 140 millions d’habitants en 1950 à plus de 300 millions en 1990 pour enfin atteindre son pic en 2017 à 335,4 millions d’habitants. Minderhoud, P. S. J., Coumou, L., Erkens, G., Middelkoop, H., & Stouthamer, E. (2019). Cesaro Jean-Daniel, Duteurtre Guillaume, Nguyen Mai Huong, (2019). (2010). Cette intensification peut s’opposer à l’application de normes environnementales plus strictes (certification “RSPO”, méthode High Carbon Stock). Les enfants parrainés vivent dans 6 pays : Vietnam, Birmanie, Cambodge, Thaïlande, Philippines et Laos. A elle seule, l’Indonésie regroupe approximativement 13 000 îles où la population se concentre essentiellement dans les plaines côtières et dans les petites vallées fluviales entrecoupant les chaînes de montagnes qui se dressent à l’intérieur des terres. Tölle, M. H., Engler, S., & Panitz, H. J. "Emerging infectious diseases in southeast Asia: regional challenges to control”. La République Socialiste du Vietnam est-elle autoritaire ? L’Indonésie et les Philippines sont les premières à expérimenter la « révolution verte » (Brown, 1969, Jacoby, 1972). L’île du Japon en fait également partie. Découvrir une carte de l’Asie. D'une part, leur pic démographique est passé et ils sont confrontés à une transition urbaine modifiant les régimes alimentaires, augmentant la pression sur le sol, réduisant la main d'œuvre disponible. Celles-ci sont encerclées de régions montagneuses moins densément peuplées. L'Asie est le continent le plus étendu (soit un tiers des terres émergées) et le plus peuplé (environ 60% des humains, appelés Asiatiques). Ces pays, qui forment la partie continentale de l’Asie du Sud-Est, sont essentiellement constitués de grandes vallées fluviales où se concentre la plus grande partie de la population. En 2018, 52 % de la population du Sud-Est asiatique vit en zone rurale. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées. L’Asie du Sud-Est produit environ près de 90 % des quantités mondiales d’huile de palme, soit 63 millions de tonnes en 2018. Le réseau routier et le réseau ferroviaire continuent de se moderniser, mais les progrès sont lents. Bien qu’elle abrite la plupart des plus grandes villes de la planète, la majeure partie de la population vit dans les campagnes. L’extension des grandes métropoles est dans une moindre mesure un risque pour l’agriculture paysanne et la sécurité alimentaire. Les grandes chaînes de montagne ont permis historiquement d’exploiter les pentes pour une irrigation gravitaire grâce à un système sophistiqué de terrasses de cultures. La majorité des migrants internationaux en Afrique subsaharienne (89%), en Asie de l’Est et du Sud-Est (83%), en Amérique latine et aux Caraïbes (73%) et en Asie centrale et méridionale (63%) étaient originaires de la région où ils résident. Cette situation s’explique par une détention du foncier agricole par des travailleurs non-agricoles et le signe d’une pression foncière extrêmement élevée de la part d’une population rurale jusqu’alors en croissance. (From de-peasantification to de-ruralisation? Ce terme permettait autrefois aux Européens de désigner les contrées qu’il considéraient, en termes de distance et de voyage, comme les plus éloignées et les plus à l’est de l’Europe. La bataille se passait alors dans les champs. Citons la demande alimentaire urbaine croissante (Chatterjee, 2016), les effets de la libéralisation du marché commun de l’ASEAN (Association des nations de l'Asie du Sud-Est) sur les agricultures, la déforestation liée à l’agriculture (Tölle et al., 2017), les effets environnementaux des agricultures intensives (Gerber et al., 2005), l’effet du changement climatique avec le phénomène El Niño et la géopolitique de l’eau (Middleton et Allouche, 2016). Les pays sur le continent ne sont pas en reste. Vous trouverez de nombreux éléments à ce sujet sur la carte de l’Asie. Pour les îles d’Indonésie et des Philippines, l’activité sismique et volcanique dessine un relief le long des zones de subduction. “Watershed or powershed? À partir de 29,95. “De-/re-agrarianisation: Global perspectives". Crédit T. Cantard, 2016. Cependant, à son apogée démographique, la ruralité d’Asie du Sud-Est doit faire face à une transformation inédite de ses conditions d’existence à cause d’une accélération des pressions et des risques liés au changement global. À mesure que les périphéries urbaines s’étendent, elles déstructurent les ceintures agricoles de proximité, fondées sur une complémentarité entre maraîchage, élevage intensif et arboriculture (Soni et Salokhe, 2018). Le Vietnam (290 hab./km² dont 1500 dans le delta du fleuve Rouge) et l’Indonésie (134 hab/km² et plus de 1000 sur l’île de Java) ont des systèmes agraires étriqués avec plus de 70 % des exploitations avec moins d’un hectare. La part des travailleurs agricoles reste plus élevée au Vietnam (50 %) qu’en Indonésie (30 %). Amérique du Sud carte indiquant tous les 12 pays et 3 territoires majeurs avec leurs limites de chaque clairement délimitées. (2016). Par convention, celles-ci sont séparées l’une de l’autre par une ligne qui part des montagnes de l’Oural (facilement identifiable sur la carte de l’Asie), en Russie, puis traverse la mer Caspienne avant d’effectuer un décrochement à l’ouest afin de longer les frontières actuelles de l’Iran, de la Turquie, de la Géorgie, de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan. La proportion de travailleurs dans le secteur agricole en Asie du Sud-Est est en moyenne autour des 30 à 40 % en 2010. “Labour migration in Southeast Asia: migration policies, labour exploitation and regulation”. De nouveaux modèles de production apparaissent, avec des acquisitions foncières gigantesques ou des concentrations animales jamais atteintes en occident (Zhan et al., 2015). On estime que plus de la moitié de la population totale de l’Asie méridionale, qui comprend 1 milliard d’habitants, vit dans ces vallées. Source : Manuelle Franck, « Une géographie de l’Asie du Sud-Est », Géoconfluences, juin 2020. Face à l’ouverture des pays au commerce international, ces agricultures paysannes doivent rivaliser avec les grandes exploitations agricoles productivistes (large scale farming) d’Amérique et d’Europe. Une loi indonésienne de 2007 obligeait les entreprises à dédier au moins 20 % de leurs terres aux communautés locales pour la culture du palmier à huile. L’Indonésie et la Malaisie représentent la quasi-totalité de la production régionale. Avec le développement d’une économie agricole capitaliste dans les années 1970 et 1990, cette forêt est progressivement coupée pour y développer des cultures de rentes (thé, café, agrumes, coco) ou des cultures annuelles (maïs, manioc). Sa superficie est même encore plus importante si l’on se réfère aux limites géographiques déterminées par sa définition classique. Ce contexte force une restructuration des systèmes de production et des filières afin de gagner en compétitivité. De plus, les produits phytosanitaires chinois interdits en Europe sont utilisés à forte dose. Ressources pour les concours (Capes, agrégations, ENS...), Géographie en langues étrangères (DNL allemand, anglais, italien, espagnol), L’industrialisation de l’élevage au Vietnam, entre marginalisation et spécialisation de la paysannerie, Étudier les relations environnement-sociétés à partir du cas de l'huile de palme à Bornéo, La pollution de la rivière To Lich à Hanoï, Politiques de l’eau et lutte contre la pauvreté à Jakarta, un rendez-vous manqué, Les migrations environnementales : un nouvel objet d’enseignement. La pression foncière est forte : « Tấc đất tấc vàng » (un morceau de terre est un morceau d’or), dit un dicton vietnamien. Elle englobe donc : le Myanmar (l’ancienne Birmanie), la Thaïlande, le Laos, le Cambodge (Kampuchéa) et le Viêt-Nam. Grâce au pétrole, l’Asie du Sud-Ouest a acquis une importance stratégique pour les autres pays industrialisés. “From subsistence to commercial production systems: The transformation of Asian agriculture”. Sur l’étroite portion du territoire qui longe le sud de cette région, juste au nord de l’Iran, de l’Afghanistan, du Pakistan, de la Mongolie, de la Chine et de la Corée du Nord, la densité de peuplement est en revanche plus importante. Toutefois, le gouvernement populaire de la Chine revendique également l’administration de l’île de Taïwan. Mais certains territoires du continent asiatique vivent, d’autre part, dans un isolement presque complet. L'analyse des transformations agraires en Asie du Sud-Est: du travail pour les géographes, La logique de la déforestation en Asie du Sud-Est, Agriculture et "développement durable" en Asie du Sud-Est, Transition agraire et recompositions sociales en Asie du Sud-Est, Dépossession foncière, transition agraire et capacité d’adaptation, De la dé-paysannisation à la dé-ruralisation ? Le rôle exercé par les grandes agro-industries et leurs exploitations industrielles s’accroît, soutenues par les décideurs politiques estimant qu’il est nécessaire de développer une agriculture productiviste pour nourrir la masse à venir d’urbains (Takeshima & Joshi, 2019). Le régime militaire en Birmanie rationne la population. En 1968, l’aide américaine pour le développement parle alors de « révolution verte » en opposition frontale avec la révolution rouge des communistes. Nevins, J., & Peluso, N. L. La révolution verte en Asie du Sud-Est a abouti à un usage massif des engrais chimiques et des produits phytosanitaires. À travers le monde, la baisse du nombre d’actifs dans le secteur agricole se traduit habituellement par une concentration des moyens de production. L’essentiel de leur industrie lourde repose sur l’exploitation de la taïga, la plus vaste forêt du monde, et des riches gisements de charbon. Avec l’augmentation de la température dans l’Océan pacifique, la multiplication des typhons reste le principal risque pour les Philippines. La croissance actuelle de la production dépasse les 10 % par an. À partir de 39,95. Mais le boom de l’huile de palme des années 2000 est surtout lié à son utilisation comme agro-carburant. La déforestation peut avoir pour moteur le commerce des bois précieux ou le maintien d’une industrie d’exportation. Oui effectivement je n’avais pas vu, trop focalisé sur le relief en lui-même, merci j’ai fais la modification, Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Village dense entouré de rizières dans le delta du fleuve Rouge (Vietnam). Ces territoires, surtout situés en Sibérie, représentent approximativement les trois quarts du territoire de l’ancienne Union soviétique. Or ce sont ces deltas qui produisent une grande partie des céréales, notamment le riz, cultivées dans le monde. Le continent asiatique suscite par sa superficie, son ancienneté, l’importance de sa population et la richesse de ses ressources une indéniable fascination dans le monde entier. L’Institut International de la Recherche sur le Riz (IRRI), basé aux Philippines depuis les années 1960, développe en 1966 un riz hybride (IR8) qui permet de multiplier par deux ou trois les tonnages par cycle. Dans le cadre de cette définition, les territoires asiatiques russes (Sibérie) et l’Asie du Sud-Ouest ne font plus partie de ce qu’ils appellent « l’Asie moderne ». Et Macao, l’ancienne minuscule colonie portugaise, se trouve quant à elle dans la baie d’Hong Kong. Ces phénomènes impliquent une pression anthropique accrue sur le secteur agricole et des déséquilibres écologiques préoccupants. Ce gain de 55 millions de terres agricoles s’est fait au détriment des forêts dans un contexte d’extension urbaine. En effet, le couvert forestier en Asie du Sud-Est est passé de 268 millions d’hectares à 156 millions d’hectares entre 1990 et 2015, soit une perte moyenne de 4,5 millions d’hectares par an. Carte d'Asie du Sud-Est. Lowder, S. K., Skoet, J., & Raney, T. (2016). En l’absence de pratiques agro-forestières pour maintenir les sols, les fortes précipitations accélèrent l’érosion et les populations rurales voient les rendements d’une parcelle anciennement défrichée chuter après quelques années. Ces mêmes importations représentaient respectivement 4,2 et 4,5 millions de tonnes en 2000. Le nombre de personnes travaillant complètement ou partiellement dans l’agriculture en Asie du Sud-Est serait passé de 120 millions de travailleurs en 1990 et à moins de 100 millions en 2020. Les ONG et les médias se font régulièrement l’écho des enjeux de la culture du palmier à huile en termes de pertes de biodiversité, de pollution de l’environnement, de compétition avec d’autres productions (noix de coco…) et d’exclusion des communautés locales face au land grabbing des grands groupes agro-industriels appuyés par les États. Quant à l’autre définition, plus moderne, elle n’intervient que dans de rares passages où son emploi était pertinent. Par endroits, les densités de peuplement figurent parmi les plus élevées du monde notamment en Indonésie. Cette région était autrefois appelée « l’Extrême-Orient ». Le rythme s’est particulièrement accéléré entre 2005 et 2015 avec une perte de 80 millions d’hectares, soit en cinq ans 70 % des 112 millions d’hectares perdus en vingt-cinq ans. L’Asie du Sud-Est n’était pas préparée à une sécheresse régionale si intense. Cette « dé-agrarisation » (Maurel, 2005) de la société s’accompagne d’une forme de résistance démographique (Hebinck, 2018). Le confucianisme est, par ailleurs, né en Chine il y a plus de 2 000 ans. La moitié des terres a été inondée plus de deux semaines, impliquant la perte de toute la récolte. Avec le développement d’une agriculture à plus forte valeur ajoutée (produits animaux, produits frais), les besoins en intrants augmentent (Jakobsen & Hansen, 2019). Les deltas ne font pas exception. Le pays compte de moins en moins d’agriculteurs : on en dénombrait 20 millions en 1990 contre seulement 11 millions en 2017. Certaines des civilisations les plus anciennes y ont également vu le jour. “, Soni, P., & Salokhe, V. M. (2017). Pour limiter l’extension spatiale de la culture sur les espaces naturels, dans un scénario d’augmentation de la demande mondiale, l’intensification des rendements à l’hectare est nécessaire. Dans la partie continentale de l’Asie du Sud-Est, des enchaînements de cordillères au profil nord-sud séparent quatre grands bassins hydrologiques : l’Irrawady (Birmanie), le Chao Phraya (Thaïlande) le Mékong (Laos, Cambodge Thaïlande et Vietnam) et enfin le fleuve Rouge (Vietnam). Les productions agricoles sont limitées et peinent à atteindre en moyenne les 2000 kilocalories par habitant (seuil des besoins humains) à l’échelle de la région. L’agriculture y était de type paysan, familial et vivrier, fondée sur la culture du riz et quelques spécialités régionales (Dufumier, 2000). Carte du monde. En d’autres termes, comment l’agriculture industrialo-paysanne du Sud-Est asiatique compose-t-elle avec les grands défis de la mondialisation du XXIe siècle ? Un ouvrage d’éclairage des controverses a été publié aux édition Quae : Rival A. et Levang P. (2013). Quant aux Négroïdes, qui sont moins importants en nombre, ils vivent essentiellement en Asie méridionale. Sans contrôle et aménagements de l’État, ce cycle peut amener des glissements de terrain et entraîner la destruction de villages entiers, voire même de villes en contrebas. La population de l’Asie du Sud-Est est beaucoup moins importante que celle de l’Asie méridionale et de l’Asie orientale. Cette concentration agricole est un indicateur classique pour mesurer la transformation de l’économique d’un pays. Ces nouvelles formes de commercialisation représentent moins de 5 % du marché alimentaire au Vietnam contre 70 % en Thaïlande. Le développement durable du palmier à huile est un défi actuel pour l’Asie du Sud-Est qui voit les consommateurs occidentaux se détourner de l’huile de palme. Le développement des supermarchés tend vers la création de filières standardisées avec différents niveaux de traçabilité et de certifications et ce, depuis au moins une décennie (Moustier, 2010). Licence Creative Commons (attribution, usage non commercial, partage sous les mêmes conditions). La Chine a délibérément utilisé l’eau du Mékong comme un outil de pression sur le Vietnam (Middleton et Alouche, 2016). La forêt est maintenue dans des régions encore difficiles d’accès mais reste ponctuellement utilisée par la culture sur brûlis (Laos, Nord Birmanie) ou progressivement ouverte par les cultures sur pentes (Thaïlande, Cambodge, Vietnam, Indonésie, Malaisie) (De Koninck, 1998). Transformation des agricultures en Asie du Sud-Est : la paysannerie face aux défis de la mondialisation, - Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), → Pour une étude de cas à l'échelle du Vietnam, par le même auteur, lire : «. À titre de comparaison, l’Union européenne était (en 2013) à 39 % de terres agricoles. D’un point de vue culturel, on considère que l’Asie du Sud-Ouest constitue le prolongement le plus oriental des civilisations arabes et islamiques du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Afin de remédier à cette situation, on assiste à la mise en place sur l’ensemble du continent asiatique de moyens de transports et de communication beaucoup plus étendus et performants. L’agriculture d’Asie du Sud-Est se transforme profondément. Clichés et montage : Jean-Daniel Cesaro, 2016. Au Myanmar (Birmanie), le coeur du pays se trouve dans la vallée fluviale d’Irrawaddy. Les exploitations y atteignent la taille encore très modeste de 2 à 5 hectares. Dans certains pays, les routes fluviales jouent un rôle essentiel, tout particulièrement en Asie méridionale, en Asie du Sud-Est et en Asie méridionale. Cependant, les pertes économiques du secteur agricole ne représentaient que 2 % du préjudice économique qui concernait notamment l’industrie, le secteur financier et le tourisme (75 % des pertes). Les populations privilégient soit la diversification économique pour rester vivre à la campagne, soit quittent l’agriculture (temporairement ou définitivement) pour s’installer en ville. En effet, la production d’huile de palme est largement dominée par des grands groupes bien que, selon les régions, entre 20 et 50 % de la production reste réalisée par des exploitations familiales. On y trouve les montagnes les plus élevées du monde ainsi que les fleuves les plus longs, les plateaux les plus hauts, les déserts et les plaines les plus vastes de la surface du globe. Les concentrations de nitrates et phosphates sont élevées dans l’eau et les sols des régions de plaines (Gerber et al., 2005). Pourtant, la transformation du climat associée aux récurrences imprévisibles du phénomène El Niño dans le Pacifique tend à augmenter le risque d’épisodes de sécheresse. C’est pour cette raison que l’Asie Orientale a parfois été appelée le Royaume du Siam (Siam signifiant Chinois). Des systèmes de surveillance ont été mis en œuvre pour suivre ces phénomènes dans le futur. Elle peut être divisée en deux parties : l’une continentale, l’autre insulaire. Le Bangladesh, les pays d’Indochine et la Chine disposent également d’un réseau de transport fluvial particulièrement développé. Jusqu’au début des années 1990, la population d’Asie du Sud-Est était très majoritairement rurale et vivait en grande partie de l’agriculture. Chacun de ces quatre grands fleuves débouche sur d’immenses deltas devenus au fil des siècles des greniers à céréales. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées. Les limites de l’Asie, au sens classique du terme, sont tout à fait différentes. Ce secteur n’a jamais produit autant de denrées alimentaires, grâce notamment aux principes de la révolution verte et malgré un microfundisme agraire (De Koninck, 1992, 2003 ; Dufumier, 2000). Critical hydropolitics, China and the ‘Lancang-Mekong cooperation framework’”. Cartes et drapeau États La […] Les rendements à l’hectare du palmier à huile sont entre 5 et 20 fois supérieurs à d’autres huiles consommées dans le monde (colza, tournesol, soja, olive…). Les Mongols se sont établis en Asie orientale, en Asie du Sud-Est ainsi qu’en Sibérie. Jusque dans les années 1980, l’Asie du Sud-Est est encore connue pour des années de disettes. L’Asie du Sud-Est produit environ près de 90 % des quantités mondiales d’huile de palme, soit 63 millions de tonnes en 2018. Licence Creative Commons (attribution, usage non commercial, partage sous les mêmes conditions). Gerber, P., Chilonda, P., Franceschini, G., & Menzi, H. (2005). Au Vietnam, par exemple, en 2013, une exploitation laitière de 30 000 vaches s’est installée dans le centre du pays utilisant plus de 3 000 hectares, soit l’équivalent de 5 000 exploitations familiales Dans le domaine de l’huile de palme, les 2 millions de petits producteurs d’Indonésie et de Malaisie se partagent 40 à 50 % des superficies cultivées. Ces montagnes, collines et plateaux, depuis longtemps habités, étaient occupés par une forêt équatoriale aux multiples usages. Dans le nord du Viêt Nam, les plus fortes densités de peuplement sont enregistrées dans la vallée du fleuve Rouge. URL : http://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/dossiers-regionaux/asie-du-sud-est/articles-scientifiques/agricultures-mondialisation, Ressources de géographie pour les enseignants. L’Asie du Sud-Est importe massivement des produits agricoles bruts (maïs et soja) pour nourrir ses troupeaux. L’avenir d’une culture durable de l’huile de palme s’intègre donc dans une compétition internationale entre les grands bassins de production. Jakobsen, Jostein, Hansen, Arve (2019). De plus, l’agriculture d’Asie du Sud-Est doit s’adapter à de nouvelles exigences économiques internationales et à de nouveaux défis à la fois climatiques et environnementaux. La superficie agricole et le nombre d’animaux augmentent en moyenne dans les exploitations restantes. Jacoby, E. H. (1972). “Strategic Analysis of Urban and Peri-urban Agriculture in Asia: Issues, Potential and Challenges”. La religion la plus pratiquée sur l’ensemble du continent asiatique est, actuellement, l’islam (voir la carte de l’Asie sur la religion). Existe dans une version accessible gratuitement en ligne. Ces îles sont, en grande majorité, montagneuses et certaines d’entre elles sont d’origine volcanique. L’augmentation des rendements a été possible avec l’utilisation de nouvelles variétés de riz. Le développement des grandes exploitations et fermes agro-industrielles exerce aussi une pression sur le foncier. Ces territoires sont caractérisés par une grande diversité topographique et climatique. Cette situation s’accentue particulièrement depuis les années 2010 avec l’émergence de fermes industrielles à très vaste échelle. Le Mékong et l’île de Bornéo sont les deux régions très suivies aujourd’hui sur ces questions. Il a passé les 75 % en 1980 et les 60 % en 1990. Face à une demande accrue des marchés, l’agriculture d’Asie du Sud-Est cherche à s’étendre par le déboisement (extensification) et à augmenter ses rendements à l’hectare (intensification).