Le cavalier qui s'emporte contre son cheval et le punit croyant le mettre au pas, détruit à coup sûr la relation, provoque des réactions de fuite ou de survie et engendre une méfiance permanente. ", "Nos peurs sont à la hauteur de nos désirs ! C'est un miracle que ce puissant animal vous tolère sur son dos. ", "La punition est liée à l'émotion ; contrariété, colère, rage, perte de contrôle, manque de jugement, tomber le masque, etc. C'est le but d'une désensibilisation réussie.". Leur utilisation intense fait qu'elles subissent une érosion très importante ; elles s'usent beaucoup plus que les dents humaines par exemple. "En vérité, cette dissension entre deux très grands cavaliers d'origine sociale et de formation équestre totalement différentes, n'eut jamais aucun sens : elle fut provoquée par la malveillance réciproque de leurs entourages et la poursuite par chacun de fins spécifiques ne pouvant être atteintes par la méthode de l'autre. Nous donnons au cheval une récompense amicale dès sa première réponse, et on reprends ensuite comme d'habitude. Une telle expression peut faire beaucoup de mal. ", "L'absence de récompense constitue une punition. Mais en fait, a-t-il vraiment changé ? ", "Nous parlons du dressage proprement dit. En revanche, chaque cheval que vous montez peut devenir votre ami, et cela simplement parce que vous le lui demandez. "​, "Depuis quelques années, sous la pression des éthologues et autres "chuchoteurs", les manuels de dressage ont consenti à quelques pages sur les aspects psychologiques de l'équitation.​. Le courageux vicomte de Tournon porta en vain les armes du comte d'Aure et l'oriflamme de la tradition : il se retrouva dans le pâturin, les quatre fers en l'air et le rouge de la honte au front. Cette classe fut divisée en trois groupes distincts. A l'inverse, le cheval utilisant l'hémisphère gauche du cerveau est calme et apte à penser : il est confiant, n'a pas peur et agit de façon délibérée, que vous perceviez son acte comme positif ou négatif.". ", "[…] avoir un cheval totalement sous les ordres du cavalier mais en complète liberté musculaire. "En bref, vous voulez un cheval obéissant ; soyez simplement ferme, sachant ce que vous voulez, dans les plus petits détails de ce qui est nettement à sa portée ; mais, surtout, récompensez-le dans toutes les circonstances suivantes : application (même si la réussite n'est pas encore parfaite ; il suffit alors de récompenser un peu moins que si elle l'était), Evidemment, plus le sujet est indocile, inattntif, rétif au départ, plus il faut le récompenser quand, simplement, son défaut n'apparaît pas. "On peut bien prendre un cheval neuf, et, en le confinant entre quatre murs, lui faire suivre de bout en bout une progression qui le conduise jusqu'aux airs d'école, dans un temps relativement court. "Après une quinzaine d'années d'observations en ce domaine, je peux dire que les chevaux dont on punit les fautes, fût-ce avec modération, alors qu'on ne récompense jamais les actions correctes ne sont pas très obéissants ; on en trouve même qui, comme certains enfants, désobéissent pour qu'on s'occupe d'eux puisque seule la désobéissance suscite une réaction de la part de l'utilisateur. ", "Demander souvent, se contenter de peu, récompenser beaucoup. Nier le ressenti du cavalier, vouloir forcer la peur du galop est pour l'enseignant une faute grave. C'était à peu près tout ! Principes anciens de la fin du Xxème siècle, communément appelés : monte en arrière. Cette attitude peut répondre à des injonctions parentales, récentes ou anciennes, mais aussi à la volonté ou à l'orgueil du cavalier. A l'occasion de mes voyages et dans mon travail avec des chevaux et des cavaliers de haut à très haut niveau, je me suis rendu compte que si les cavaliers parlent beaucoup d'allonger le cadre, en réalité ils laissent rarement à leur cheval suffisamment de longueur de rênes ou de temps pour récupérer entre des exercices rassemblés. Une contraction musculaire afin d'augmenter cette adhérence ne s'effectue que durant quelques secondes en cas d'un brusque mouvement du cheval nécessitant le renforcement du moyen de tenue. C'est le cheval "galant de la bouche" de la Guérinière, et la "manifestation de légèreté" fruit de la "cession de mâchoire" chère à Baucher. Il existe une perpétuelle interaction entre les différentes parties de notre être. Le cercle des antérieurs, de plus en plus rétréci, atteindra sa limite quand l'antérieur gauche se déplacera de haut en bas et de bas en haut seulement, pour retomber à chaque poser dans sa trace au centre du cercle, tandis que les trois autres membres tourneront autour de lui. Plus le dos est fort, plus les jambes sont efficaces. Préparation > Concentrer l'attention du cheval sur les exercices réunissant les conditions favorables à l'exercice à venir. Vous devez être maître de la lenteur dans l'accentuation du feel, pour laisser au cheval un laps de temps lui permettant de réfléchir à ce que vous souhaitez. Causes principales de réforme : maladies de l'appareil locomoteur (usure prématurée liée à une utilisation précoce et irrégulière) […], Il est de plus en plus fréquent que des personnalités, parmi lesquelles des vétérinaires, émettent de sérieuses réserves... pour l'heure sans effet. Cela signifiait : mettre le cheval dans une allure, un "air", un placer ; puis les jambes s'écartant et les mains en descendant détendant les rênes, le cheval doit continuer sans rien changer à son placer ni à son allure. ", . Mais pour être appliqué efficacement, ce principe exige les deux conditions suivantes : l'équilibrage préalable ; la véritable non-intervention. Toute action commence par l'idée de l'action ; pour lui, les chevaux peuvent percevoir la pensée correspondante bien avant de lire le langage corporel qui précède l'action. ", Georges Fizet - Du débourrage à la haute-école – Journal de dressage, "Si l'éthologie peut bien évidemment se passer de l'équitation, il n'est pas si sûr que l'équitation puisse se passer de l'éthologie. On allait de l'avant et on faisait ce qu'on avait à faire. "En raison du mode de rapport existant entre le cavalier et son cheval, toute résistance du bout de devant est aussitôt perçue par le cavalier ; sa main l'en avertissant dès qu'elle se manifeste. "Le passage a quelque peu déréglé le piaffer de Goepher qui rechigne à s'employer sur place et préfère avancer en se rassemblant moins. Il se transmet au cheval et le couple ne fonctionne plus. ", "Dire : Dans les compétitions, nous attachons plus d'importance aux qualités esthétiques des concurrents qu'aux résultats bruts de leurs performances" est un point de vue qui était d'ailleurs officiellement à l'honneur lorsque, aux pénalisations dues aux fautes, les juges ajoutaient des notes de style. Personne ne songeait que cette fameuse "puissance" étant la conséquence du développement musculaire, celui-ci pouvait être complètement transformé grâce à une entraînement intensif.". ", "L'effet minimum résulte d'appuis brefs et rapprochés du pied sur l'étrier, sans perte du contact de celui-ci, et sans déplacement de la jambe. A l'inverse, si l'on tarde à relâcher la pression, le cheval va perdre un peu de sa vivacité parce qu'en dissociant la conséquence de la cause, nous ne lui montrons pas de façon explicite pourquoi nous lui provoquons du bien-être. L'expérience prouve que la simple apparition de ces émotions est interprétée comme une punition, une oppression, parce que le cheval lui-même ne connaît pas ces émotions ! Il est toujours prudent de se faire expliquer le langage auquel le cheval est habitué. Nous risquons alors d'orienter les réponses dans une direction qui ne correspond pas nécessairement à la pensée de notre élève. ", "Parler c'est communiquer, il faut donc rester attentif à comment le cheval reçoit notre ordre vocal. Telles sont les forces de l'adaptation. ", "Un cheval correctement monté en lui faisant adopter l'attitude d'extension "vers le bas et vers l'avant" est donc capable, par la seule "contraction supérieure", de porter le poids de son tronc alourdi par celui du cavalier, sans devoir abuser pour ce faire de son muscle long dorsal. Il fit défaut en conciliation. Non seulement, on ne doit pas empêcher ces manifestations, mais il faut au contraire les favoriser. Et ceci quelle que soit la discipline pratiquée. "Très souvent, je m'aperçois que l'on parle pour soi, le langage est un peu utilisé pour exprimer une certaine tension personnelle. Autrement dit, il ne doit pas le dresser mais l'éduquer. […], La chute, quoiqu'en pensent nombre de cavaliers et certains enseignants, n'est pas une fatalité ni un moyen de pédagogie ! Elle peut provoquer de grands déséquilibres lorsqu'il n'est pas en phase avec son cheval. Soyez particulièrement attentif à ne pas lui mettre la moindre pression à l'instant où il s'apprête à s'arrêter. Chaque geste, chaque action ayant trait à la communication cheval-cavalier est importante.". Simplement laisser le cheval trouver l'arrêt, ne pas essayer de le forcer à s'arrêter. C'est une des voies d'accès au niveau spirituel, c'est-à-dire le niveau le plus élevé de l'Être. L'autorité du meneur de jeu est l'opposé de l'autoritarisme. C'est essentiellement cette "engueulade" qui donne au cheval le sentiment de sa culpabilité et une certaine peur de la colère de l'homme. C'est sa force qui lui donne sa légèreté, il me l'a appris. Parc à moutons avec au milieu un cochon en liberté, bûches de bois jetées par terre au hasard devant un obstacle, jets d'eau horizontal qu'il fallait ou franchir, ou traverser, mais qui évidemment faisait hésiter les chevaux, oxers de plus de 2m de large, etc. Il découvre, en lui et à pied, une solution qu'il transpose ensuite lorsqu'il est en selle. ", "Même sans cavalier, un cheval sera toujours un cheval. ", "Tous les grands auteurs équestres ont été des écuyers exceptionnellement doués pour lesquels les difficultés n'existaient pour ainsi dire pas. Ça ne s'applique pas uniquement aux chevaux et c'est la raison pour laquelle c'est si extraordinaire. "Son cavalier veut que lorsqu'il serre les jambes, le cheval jaillisse en avant. Le cheval apprend à ne plus tendre les rênes, en se rétractant. Son intérêt et son amour vont aux nouvelles graines. ", Michel Henriquet - Les grands maîtres expliqués –. Le reste n'est que de l'application.". S'observer en train d'avoir peur permet de s'en libérer, de faire la paix avec elle. La différence entre le saut rond et le saut basculé est très nette et doit aider à faire comprendre la différence fondamentale de ces deux styles aux personnes qui n'ont pas bien réfléchi à cet aspect du problème. "Les chevaux apprennent dès leur naissance que la tête en position basse est associée au calme et à la soumission, et qu'en position élevée elle l'est à la peur et à l'adrénaline. "Un des plus bénéfiques effets des temps de travail courts est que cela donne au cheval la notion de "travail" que cela implique. Les cavaliers sont des gens motivés, passionnés, qui paient pour recevoir un enseignement de qualité et non pour être méprisés et insultés. Leur logique est la suivante : "Si je ne m'attends pas à gagner, je ne serai pas déçu si je perds... et si vraiment je gagne, ce sera un plus. Mais pour gagner leur confiance, nous avons besoin de comprendre ce besoin fondamental qu'ils ont de se sentir en sécurité. ", Véronique Bartin (L'équitation par la technique Alexander / Le cavalier idéal), "L'éperon est un rasoir dans les mains d'un singe. Il pousse d'abord le cheval à une vitesse nettement supérieure à celle de son galop moyen à l’extérieur, et quand la régularité, l'équilibre et le calme sont bien établis à cette allure allongée, il s'efforce de ramener le cheval insensiblement à sa vitesse moyenne habituelle. ", "L'équitation et le saut d'obstacles captivent leurs initiés à un point tel qu'on se retrouve comme pris dans un courant, à essayer de nager furieusement, sans pourtant faire d'effort réel pour savoir exactement où l'on désire aboutir. The Miriam and Ira D. Wallach Division of Art, Prints and Photographs: Print Collection, The New York Public Library. ", "Les attentes enthousiastes deviennent des prophéties gratifiantes. Ce qui différencie le bon cavalier du grand cavalier, c'est le mental. "Une bonne partie de ce que vous percevez comme état de la chance ou de la malchance est le résultat des efforts que fait votre esprit pour atteindre vos objectifs. Laissez-le mâchouiller puis recommencez en partant d'un endroit accepté par le cheval en progressant dans un mouvement de flux et de reflux vers l'endroit sensible. "Lors d'un accident, le schéma corporel est modifié ; la douleur et l'impotence (boiterie) amènent des images nouvelles. Visualisez la reprise parfaite en selle, ou regardez-vous comme sur un écran. ", "Quantité de livres et de DVD n'abordent l'équitation que du point de vue technique ou, à l'autre bout du spectre, dans une optique exclusivement spirituelle. Pas de cravache, et récompenser d'abondance. Le bon cheval donne du cœur au cavalier. Quand aux exercices, il lui sera plus facile au début de les copier que de les comprendre. ", Compréhension mutuelle , relation humain/cheval. Il n'a pas appris à dire "oui", il se résigne à son sort. "La décontraction de la main : elle entretient la décontraction du cheval. Sachant qu'il doit automatiquement s'arrêter, le cheval prend l'habitude dès la réception de reporter du poids sur les hanches et d’engager ses postérieurs pour être maître de sa masse. Dès que le cavalier, averti par son tact, sentira arriver la résistance, et autant que possible avant qu'elle ne se soit produite, il rendra de toutes ses aides en commençant par la rêne intérieure, qui, par le contact de la bouche, lui donne les plus précieuses indications sur l'état de souplesse générale de son élève, et laissera le cheval se détendre librement sur le droit. ", "Quand vous voulez changer quelque chose sur votre cheval, changez vous-même, vous verrez comme cela aide. Mais aussi la possibilité pour les reins de ployer et donc d'abaisser les hanches. L'homme est alors impuissant face aux débris de son travail, et il ne peut s'en prendre qu'à lui-même et à son absence de maîtrise. Comme je l'ai dit auparavant, pour moi, la fin ne justifie jamais les moyens. Il semble qu'il suffise au cavalier de penser un mouvement pour que le cheval l'exécute. J'ai côtoyé un certain nombre d'animaux agressifs ; et s'ils m'ont épargnée, c'est parce que j'ai la chance de réagir spontanément à l'agression par un brusque et total relâchement, un abandon qui déroute l'agresseur. Ce sont les hommes qui ont compliqué la situation !". Il ne faut pas que le "jeu" revienne, pour le cheval, à se soumettre en devenant notre "jouet". Selon mon expérience, les chevaux n'apprécient pas particulièrement ce genre de contact négligeant : leur propriétaire en déduit que les caresses sont une perte de temps. Cette fin, c'est d'obtenir un cheval obéissant, qui accepte d'exécuter toutes sortes de mouvements sur commande. Les étudiants moyens ne firent dans l'ensemble rien de remarquable. Lorsqu'un joueur de tennis sort d'un court battu 6-0, 6-2, il lui est impossible de ne pas reconnaître que son vainqueur joue mieux que lui. C'est de la concentration plus de la technique.