Stanford Libraries' official online search tool for books, media, journals, databases, government documents and more. Pendant plusieurs siècles, l’économie marocaine s'est contenté d’être une économie de subsistance formé principalement de paysans et d'artisans, ces derniers fabriquant notamment armes, broderies, tissus, poteries, cuir, meubles et bijoux[18]. En 2019, le Maroc « reste le pays le plus inégalitaire du nord de l’Afrique et dans la moitié la plus inégalitaire des pays de la planète, En 2018, les trois milliardaires marocains les plus riches détenaient à eux seuls 4,5 milliards de dollars, soit 44 milliards de dirhams. Le nombre de touristes qui ont visité le Maroc en 2009 était de 8,8 millions. À moyen terme, l'ONCF envisage la réalisation de deux lignes de TGV aux alentours de 2020 en partenariat avec la France[105]. Dans ce phénomène-là, on peut mettre en évidence deux périodes bien distinctes : Les principaux pays émetteurs de mouvement de délocalisation sont la France qui arrive largement en tête, suivie de l'Espagne, de la Belgique et de l'Italie. D’un côté, ils ont eu un impact positif sur la croissance du déficit budgétaire, permettant une meilleure rationalisation assortie d'une relance des capacités entrepreneuriales du pays. Finalement, après un lobbying intense de la part du Maroc et une étude d'impact mettant en cause la future dépendance à la Russie, l'Europe a adopté une mesure de compromis, nettement moins contraignante que le projet initial[64]. Ce dernier fixait trois objectifs fondamentaux, à savoir l’industrialisation, le développement du secteur agricole et la formation des cadres. Le marché intérieur qui reste demandeur absorbe, il est vrai, au moins 300 000 hl par an, soit 40 millions de bouteilles. ». Le secteur industriel représente près de 28 % du PIB [65]. C'est également une puissance agricole (En 2012, le pays occupe respectivement le 6e rang mondial, le 4e et le 3e en ce qui concerne les exportations d'agrumes, de tomates et d'olives de table. La capacité de stockage des barrages au Maroc est passée de 2,3 milliards de mètres cubes en 1967, à près de 17.6 milliards de mètres cubes avec 139 grands barrages en 2014. Learn more, CVE : nouvelles mesures, Damane Oxygène/Relance révisés, Covid-19 : le FMI loue la réactivité du Maroc, AMMC : 88 nouveaux professionnels du marché habilités, Torpillé par la Covid-19, le marché automobile marocain termine l’année en baisse de près de 20%, Services marchands non financiers et commerce de gros : activité au ralenti. En 2015, La banque centrale du Maroc Bank Al-Maghrib , a fait passer la première loi bancaire du pays depuis 2006 dans le but de moderniser le secteur financier dans le pays. L'économiste Taïeb Aisse, conseiller du gouvernement marocain, remarque « qu'il y a 10 % de citoyens en situation de pauvreté extrême, totale. Le Maghreb entre les mythes l'économie nord-africaine depuis l'indépendance | Tiano André | ISBN: | Kostenloser Versand für alle Bücher mit Versand und Verkauf duch Amazon. Sur le plan économique Africain, le Maroc se classe 5e puissance économique derrière l'Afrique Du Sud, le Nigeria, l'Égypte et l'Algérie. Avec la chute du prix des phosphates (la malédiction des ressources), l’économie marocaine plonge dans le rouge dès la fin de la décennie 80. La forte présence de la famille royale dans l'économie (elle contrôle le plus grand groupe financier du pays, Al Mada, présent dans les secteurs les plus stratégiques de l’économie marocaine) pose le problème du conflit d’intérêts. ), le raisin, les légumes, les tomates, les olives, et l'élevage. Les principaux produits miniers qui sont actuellement en cours d'exploitation au Maroc sont : Depuis l'indépendance, le Maroc s'est lancé dans d'importants investissements pour développer et doter le pays d'infrastructures industrielles de bases. Skip to main content. En 2018, le Maroc produisait 33 millions de tonnes contre 27 millions pour les USA et 140 pour la Chine. En effet, en 2001 et dans un contexte de contre-performance du secteur agricole, de morosité de la conjoncture internationale, l'économie marocaine a enregistré un taux de croissance estimé à 6,5 % contre 1 % en 2000, 5,2 % en 2002, 6,5 % en 2003 plus de 8 % en 2006 et quasiment 5 % en 2010[27]. L'extraction minière est dominée par le phosphate, prélevé essentiellement dans les régions de Khouribga, Ben Guerir et Bou Craa. نَسْألُكم صَالِح الدُّعاء لَنا ولِواِلدينَا N'oubliez pas de nous aider tout d'abord par votre Dua'a et par la suite par les LIKES et SUBSCRIBES. Le groupe français Accor a ainsi pu acquérir six hôtels de la chaîne marocaine Moussafir et la gestion du palais Jamaï de Fès. L'essentiel de ces dernières concerne désormais les produits manufacturés, devant les ressources minières (au premier rang desquelles se placent les phosphates) et certains produits agricoles (fruits et légumes). L’augmentation de leur fortune en un an représente autant que la consommation de 375 000 Marocains parmi les plus pauvres sur la même période », souligne un rapport de l’ONG Oxfam[25]. Auteur du texte Tiano. C'est afin de parer à ces aléas qu'a été récemment mis en place un « Plan Maroc Vert »[51]. La France est le premier client du Maroc, le premier fournisseur, le premier investisseur étranger (en 1989, elle a investi 60 fois plus qu'en Algérie) ; 1 200 entreprises françaises environ étaient installées au Maroc en 1990, tandis que les sociétés industrielles à participation totale ou partielle françaises étaient au nombre de 550. Elle peut être subdivisée en deux grandes phases. Toutefois, les exportations ne concernaient, en 2010, que 20 % de la production nationale[53], la France absorbant 84 % de celles-ci. Toutefois, selon un rapport de McKinsey, le royaume reste le pays le plus endetté d'Afrique et du Monde Arabe en termes de dette par rapport au PIB. Au Maroc, la question de l’immigration se trouve au cœur de tous les débats et enjeux. Le Maroc dispose d'un réseau routier d'environ 95 000 km en 2006. See what's new with book lending at the Internet Archive. Dans le cadre du plan quinquennal 1973-1977, le Maroc a adopté le système de la marocanisation. L'entreprise envisage à court terme la réalisation de plusieurs projets de rénovations, de doublement de voies et d'extensions du réseau ferroviaire dont la construction d'un tronçon d'environ 50 km reliant la ville de Tanger au nouveau port Tanger Med inauguré le 17 juin 2009 suivi de l'ouverture d'une nouvelle ligne directe électrifiée Kénitra - Belkciri de 47 km[103] et une nouvelle ligne vers le port de Nador sur 117 km[104] la même année 2009. Figurent notamment dans cette catégorie les ouvriers agricoles employés au sein de l’exploitation familiale ou les jeunes travaillant dans l’artisanat[24]. An illustration of a magnifying glass. Parallèlement, la mégacentrale à charbon de Jorf Lasfar opérée par JLEC ne cesse de s’agrandir. Les grandes réformes et les grands chantiers entamés par le pays ont donné de bons résultats, notamment avec la hausse continue du PNB, et cela même durant les mauvaises saisons agricoles dues à des périodes de sécheresse aiguës. Boston University Libraries. Histoire Du Maroc Depuis L'indépendance Pierre Vermeren. Les importations constituent presque le double des exportations. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Les importations portent essentiellement sur les produits énergétiques, les biens d'équipement et les biens de consommation. Mais la production céréalière en particulier et la production agricole générale restent très dépendantes des conditions et des aléas climatiques que rencontre le pays. La première reliera les villes de Tanger, Kénitra en 2014, les autres lignes seront réalisés entre 2015 et 2030 pour relier les autres villes (Rabat, Casablanca, Marrakech et Agadir); sur ce dernier tronçon une concurrence féroce opposant la Chine à la France[106],[107]. La part de la France dans les échanges extérieurs reste prépondérante (un quart de la valeur des importations, un tiers de celle des exportations), largement devant les autres pays de l'Union européenne (Espagne, Italie, Allemagne). L’économie marocaine est une économie caractérisée par une grande ouverture vers l'extérieur. Ce produit est par ailleurs largement exporté dégageant un chiffre d'affaires de 100 millions d'Euros[52]. Le secteur de l'énergie est dominé par les énergies fossiles, presque entièrement importées, qui couvrent 88,5 % de la consommation d'énergie primaire du pays en 2014 (pétrole 61,9 %, charbon 21,3 %, gaz 5,3 %) ; les énergies renouvelables contribuent pour 8,8 % et les importations d'électricité pour 2,7 %. Le Maroc aussi a vu le nombre de ses chômeurs augmenter. La structure des échanges économiques internes et externes a peu évolué du fait de la suffisance de la richesse engendrée par les échanges commerciaux avec l’Afrique subsaharienne. Les services sont très dynamique grâce notamment au secteur du tourisme (hôtellerie, services touristiques, services de loisirs…), et aux secteurs bancaires et de la finances. L'économie marocaine de l'indépendance à nos jours Une intervention urgente de l’État était nécessaire pour dynamiser l’économie nationale, préserver l’intérêt général et satisfaire les besoins sociaux du pays. Le ministère du commerce a initié une nouvelle stratégie, le Plan national de développement des échanges commerciaux 2014-2016 visant à améliorer les exportations en usant de trois leviers que sont l'amélioration de la promotion des exportations, la rationalisation des importations et la compensation industrielle. La modernisation de l’économie du pays était à la traine devant les hostilités des puissances européennes, l'instabilité de régime de gouvernance et le manque de vision chez les dirigeants de l’État marocain à cette époque. La Caisse de compensation a pesé pour 55 milliards de DH en 2012, en hausse de 27 milliards de DH par rapport à 2010. Read "Histoire du Maroc depuis l'indépendance" by Pierre VERMEREN available from Rakuten Kobo. En 1965, Ben Barka paye de sa vie son opposition au régime, mais l'instabilité persiste et culmine lors des coups d'État de 1971 et 1972. Les exportations d'agrumes sont également l'une des sources principales de devises du pays. … Read Histoire du Maroc depuis l'indépendance book reviews & author details and more at Amazon.in. Autre signe de consolidation macroéconomique, le niveau de l’épargne nationale qui se situe aux environs de 26 % du PIB, grâce essentiellement à la progression des transferts des Marocains résidents à l’étranger (4,7 %), au maintien à un niveau élevé des placements des avoirs extérieurs à l'étranger et à la baisse des charges et intérêts de la dette extérieure publique. La protection a alimenté des situations de rente particulièrement dans le secteur secondaire même si certaines industries comme celles du textile ont assuré durant la décennie 70 un rôle dynamisant sur le plan des exportations. Néanmoins, l'extrême sensibilité des consommateurs européens à la qualité des produits qui leur sont proposés a entraîné quelques questions, ces dernières années, concernant cette ressource. En février 2013[47] le Maroc est noté « Ba1″, en catégorie spéculative, par Moody's, l'agence de notation considérant que le déficit courant du Maroc s’est rapproché de 10% du PIB en 2012 « et restera probablement à un niveau élevé en 2013″. La reprise de l'investissement est également très nette dans le bilan de l’année 2003. Le roi désigne les directeurs des « établissements publics stratégiques » qui seront amenés à trancher dans les appels d’offres pour la conquête des marchés publics, où les entreprises du roi postulent au même titre que d’autres[23]. Pour cause : l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement d’alternance et la régionalisation. Selon l’institution internationale, la ... Dans un communiqué partagé ce lundi 4 janvier, l’Autorité marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) a annoncé avoir organisé, entre novembre et décembre 2020, une série d’examens d’habilitation pour les... 2020 est une année sans précédent pour le marché automobile marocain du neuf. Elle produit déjà à elle seule la moitié de l’électricité du pays[99]. Agroalimentaire, haute technologie, Sidérurgie, Électronique, Pharmaceutique, Chimique, Artisanat, Mécanique, Caoutchouc, Bois, Services, Sous-traitance, Plastique, Tourisme. Celui qui a couvert la période 1973-1977 a été qualifié de «plan de développement économique et social», et avait pour objectif d’accélérer la croissance du Maroc de 7,5% par an et d’accroitre ses investissements de 18% par an. Afin de renforcer la libéralisation des échanges extérieurs, d’optimiser l’intégration de l’économie marocaine dans l’économie mondiale et consolider le système commercial multilatéral, le Maroc a adopté depuis les années 80 une politique d’ouverture économique et financière. L’indice de développement humain (IDH) établi par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) place en 2019 le royaume à la 121e place, loin derrière l’Algérie (82e) et la Tunisie (91e). Le réseau ferroviaire marocain est l'un des plus développés d'Afrique, il relie la plupart des principales villes du pays. Avec près de 1 130 000 de personnes sans emploi, le taux de chômage national a atteint, au premier trimestre de 2012, les 9,9 %, soit une hausse de 0,8 par rapport à 2011. Après son indépendance, le Maroc a dû faire face à l’absence d’une industrie de base, à la faiblesse de ses investissements, au chômage et au manque de cadres et de main-d’œuvre qualifiée. Pour le reste des exportations agricoles, le Maroc exporte divers produits dont la valeur ajoutée est estimée à 2,6 milliards €[55]. Groupe Royal Air Maroc est le 2e plus grand groupe en Afrique dans les métiers de l'aviation, il est actionnaire en Air Sénégal International, Air Gabon International et Air Mauritanie. La seconde concerne les délocalisations dans les domaines de l'industrie des hautes technologies, de l'automobile, et des services (. De 1956 à 1961, Mohammed V restaure la puissance de son trône, rendant possible le règne de son fi ls Hassan II (1961-1999), qui consolide l'intégrité territoriale du pays.